logo B2P

La flore en danger

La déforestation intensive

L’homme a de tout temps utilisé le bois pour vivre. Mais aujourd’hui, si on abat les arbres des forêts à travers le monde, ce n’est pas uniquement pour se chauffer ou pour construire des maisons. Des centaines d’hectares de forêt sont coupés par la main de l’homme pour planter d’autres cultures comme le palmier à huile, que l’on retrouve partout dans les produits industriels, ainsi que pour répondre à nos besoins de plus en plus importants en papier.

Et quand on sait que la forêt contribue sur de nombreux points à la survie de la planète, cela donne à réfléchir : régulation du climat, écosystème riche ; si la forêt disparaît, on est clairement en danger. Selon WWF, 250 000 hectares de forêt disparaîtraient chaque année. Selon Green Peace, c’est l’équivalent d’un terrain de foot toutes les 2 secondes qui est abattu.

Des sols pollués

Pesticides, élevages intensifs, déchets domestiques ou industriels, ils s’infiltrent dans les sols… et polluent les nappes phréatiques. Les pesticides sont employés massivement dans l’agriculture et détruisent des espèces végétales ou animales non nuisibles. Ils s’infiltrent dans les sols et les rivières, polluant durablement… Quant aux déchets ménagers, leurs stockage est tout aussi nocif.

Le réchauffement climatique

L’élévation des températures n’est pas anodine. Elle a pour effet de faire disparaître des espèces végétales entières ! Inadaptées à un climat plus chaud ou plus sec, des espèces ne pourront pas survivre.
De même la fonte des glaciers a pour conséquence d’élever le niveau de l’eau… Et l’eau peut alors se mettre à envahir des zones où la végétation ne peut plus se développer.

L’exemple le plus frappant de l’influence du réchauffement de la planète est la disparition progressive des récifs de coraux. Les mers se réchauffent et les coraux s’y font plutôt rares.

Des petits gestes qui comptent

Des petites gestes permettent de protéger la nature chaque jour. Voici une petite liste non exhaustive de ce que chacun peut faire :

- Ne pas laisser de traces dans la nature ! Quand on va à la plage, à la montagne ou lors d’un simple pique-nique en pleine nature, on ne laisse rien sur son passage ! Papier d’emballage, bouteille plastique, on ramasse tout : cela évitera qu’ils soient emportés par la mer ou qu’ils polluent les sols en se détériorant. Une simple poche prévue à cet effet permettra de les jeter à la poubelle en temps voulu !

- Réduire l’utilisation des produits jetables. Un exemple : et si on revenait aux bons vieux mouchoirs lavables ? Côté hygiène, c’est identique aux mouchoirs jetables car si on y réfléchit bien, qui ne se sert qu’une seule fois d’un mouchoir jetable ? On peut faire de même avec les couches, les disques démaquillants, les chiffons pour le ménage…  Pensons-y : on peut presque supprimer les produits jetables, c’est juste une question d’habitude !

- Acheter des produits issus de forêt gérées durablement (normes PEFC , FSC) : mobilier, cahiers…, privilégiez les produits estampillés avec ces normes.