logo B2P

Quelle seconde vie pour mes anciens vêtements ?

Les filières de recyclage

Depuis le 1er janvier 2007, les distributeurs français de textile et d’habillement sont tenus de contribuer ou de pourvoir au recyclage et au traitement des déchets issus de ces produits. Concrètement, ils peuvent soit verser une taxe à un organisme agréé, soit se charger eux même du recyclage – par exemple dans le cadre de programmes qui permettent au consommateur de renvoyer ses vêtements usagés.

A partir de là, nos chers vêtements peuvent être valorisés de diverses manières. Dans un cas sur deux, pour peu que le vêtement soit encore en bon état, direction la friperie, notamment pour être exporté vers les pays en voie de développement. Concernant le jean ou le t‐shirt que le petit dernier aura malencontreusement déchiqueté au cours de ses folles aventures dans la cour de récréation, direction le recyclage !

Ainsi, 20% des textiles servent à l’essuyage industriel qui produit des chiffons à partir de vêtements devenus importables ou de linge de maison en fin de vie (surtout en fibres naturelles). 8% des déchets sont destinés à l’effilochage (essentiellement les lainages) pour permettre de fabriquer de nouvelles fibres. Enfin, le reste des textiles inutilisables en friperie, en essuyage ou en effilochage sont mêlés à du bois et à du carton pour servir à fabriquer du carton feutre et un matériau pour l’isolation.

Les vêtements fabriqués à partir de matériaux recyclés

Saviez‐vous qu’avec 27 bouteilles en plastique on peut fabriquer un pull en laine polaire de synthèse ? Quand on sait qu’une bouteille en plastique met plusieurs siècles pour se dégrader et qu’une tonne de plastique recyclé permet d'économiser 1 à 1,2 tonne de pétrole, on comprend mieux le besoin de les recycler.

Alors si vous êtes toujours adepte des bouteilles en plastiques, pourquoi ne pas transformer ce moment de recyclage en jeu ? On garde de côté les bouchons pour les donner à des associations à vocation humanitaire, et de l’autre on laisse les enfants s’amuser à sauter sur la bouteille pour la compacter dans le sens de la longueur (et non dans le sens de la hauteur car les machines de recyclage ne les reconnaissent pas).

Le troc : quand écologie rime avec économie

Vieux comme le monde puisque nos ancêtres l’utilisaient même avant la mise en place des systèmes monétaires, le troc revient en force ! Plutôt valorisant de savoir qu’un vêtement dont on n’a plus l’utilité pourra rendre quelqu’un d’autre heureux non ? Et puis mine de rien c’est un moyen de faire des économies substantielles en obtenant de nouveaux vêtements pour un moindre coût, tout en étant écologique car on évite le gaspillage et la surconsommation !